Aller à : navigation, rechercher

Bangladesh

Bangladesh
Drapeau du Bangladesh.jpg
Ratification de la Convention pour la sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : 11 juin 2009
Élément proclamé chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité et inscrit en 2008 sur la liste représentative
Les chants des Baul (2005-2008)
Élément inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité
L’art traditionnel du tissage jamdani (2013)
La Mangal Shobhajatra du Pahela Baishakh (2016)



Le Bangladesh est le cent-quatorzième Etat a avoir ratifié La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI). L'Etat, au Bangladesh, joue un rôle important en matière de patrimoine culturel. En effet, l’article 23 de la Constitution de la République du Bangladesh du 4 novembre 1972 désigne l’État comme entité chargée de préserver les traditions culturelles et le patrimoine du peuple bangladais[1].

L'enquête culturelle

L'art traditionnel du tissage jamdani Crédits : Kamrul.vb via Wikimedia Commons

Entre 2005 et 2006, la Société asiatique du Bangladesh a mené, à la demande du Ministère des affaires culturelles du gouvernement de la République populaire du Bangladesh, une enquête culturelle afin de préparer l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel (PCI).

Les résultats de cette enquête ont été publiés en 2007 en douze volumes.

L’Académie Shilpakala

L’Académie Shilpakala créée en 1974 contribue à la sauvegarde du PCI bangladais.

Annexes

Notes et références

  1. Constitution de la République du Bangladesh du 4 novembre 1972

Liens externes