Aller à : navigation, rechercher

République de Maurice

République de Maurice
Armoiries de la Republique de Maurice.png
Ratification de la Convention pour la sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : 4 juin 2004
Éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité
Le séga mauricien traditionnel (2014)
Le geetgawai, chants populaires en bhojpuri à Maurice (2016)



La protection des expressions du folklore

http://www.gettyimages.fr/detail/photo-d%27actualit%C3%A9/artists-of-danny-faira-group-performing-sega-a-photo-dactualit%C3%A9/94448337# La Loi nº12 du 28 juillet 1997 sur le droit d’auteur inclut dans la définition des œuvres dérivées les collections et compilations d’œuvres du folklore [1]. Les expressions du folklore sont les œuvres produites à partir d’éléments caractéristiques du patrimoine artistique traditionnel qui a été développé et maintenu par une communauté ou des individus[2]. Les expressions du folklore incarnent soit les attentes artistiques traditionnelles soit celles d’une communauté, elles comportent notamment, les contes, la poésie, les chansons, la musique instrumentale, les danses, le théâtre, les œuvres d’art folkloriques[3].

La sauvegarde du PCI à Maurice

La prise en compte du PCI dans les politiques patrimoniales

La loi nº40 relative au fond du patrimoine national adoptée le 8 novembre 2003 intègre le patrimoine culturel immatériel (PCI) dans les politiques patrimoniales de Maurice[4]. Elle définit le PCI comme les aspects immatériels d’une culture transmise comprenant le patrimoine culinaire, les traditions culturelles, les coutumes, les célébrations, l’histoire et les traditions orales, les arts de la scène, les rituels, la mémoire populaire et les compétences et techniques liées aux aspects matériels de la culture [5].

L'inventaire du PCI présent sur le territoire de la République de Maurice

En 2009, Maurice a obtenu une assistance internationale s’élevant à 85 468 dollars pour dresser :

  • un inventaire des éléments du patrimoine immatériel associés à l’expérience des travailleurs sous contrat de la République de Maurice ;
  • un inventaire du PCI de la République de Maurice.

L'inventaire des éléments du patrimoine immatériel associés à l’expérience des travailleurs sous contrat

L’élaboration de l’inventaire des éléments du patrimoine immatériel associés à l’expérience des travailleurs sous contrat de la République de Maurice a été confié à l’Aapravasi Ghat Trust Fund. Une liste d’éléments a été soumise au Fonds du patrimoine national pour son intégration dans la liste nationale des éléments.

L'inventaire du PCI de la République de Maurice

L’inventaire du PCI de la République de Maurice a été mené par le ministère des arts et de la culture et le Fonds du patrimoine national. L’élaboration de l’inventaire a débuté en 2011 par une consultation publique avec les institutions, les groupes et les individus en présence de scientifiques (anthropologiste, chercheurs…). En 2012 une équipe de recherche a été constituée sous l’autorité de l’Université de Maurice pour finaliser l’inventaire du PCI de la République de Maurice. L’équipe de recherche a compilé les données issues des travaux récents en matière de PCI. Le processus d’inventaire s’est achevé par un atelier consultatif pendant lequel les représentants des communautés étaient invités à faire part de leurs impressions sur l’inventaire du PCI.

L’inventaire du PCI est organisé en cinq chapitres. Chaque chapitre est consacré à une zone géographique :

  • l’île Maurice ;
  • l’île Rodrigues ;
  • l’archipel d’Agalega ;
  • Saint Brandon ;
  • l’archipel de Chagos.

L’inventaire du PCI classe les éléments par domaines du PCI :

  • les traditions et expressions orales 
  • les arts du spectacle ;
  • les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;
  • les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;
  • les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

Les critères utilisés pour dresser l’inventaire du PCI de la République de Maurice prennent en compte la viabilité des éléments du PCI :

  • « les éléments connus, très populaires et toujours pratiqués ;
  • les éléments moins connus de la jeune génération et très peu pratiqués aujourd’hui ;
  • le patrimoine immatériel répandu parmi les anciens ;
  • les pratiques qui tendent à se moderniser ;
  • les pratiques influencées par les sociétés étrangères et qui perdent leur spécificité locale »[6].

L’inventaire du PCI est mis à jour tous les six mois. Il a été publié en 2013. Il est disponible en format PDF sur : http://culture.gov.mu/English/Pages/HomeDocuments.aspx (consulté le 6 décembre 2013).

Annexes

Notes et références

  1. article 2 (1) de la loi nº12 du 28 juillet 1997 sur le droit d’auteur
  2. Ibid. article 2(1)
  3. Ibid. article 2(1)
  4. articles 6(a) et (g) et 12(c) de la loi nº40 du 8 novembre 2003 relative au fond du patrimoine national
  5. Ibid. article 2
  6. Rapport périodique nº00612 / Maurice, Rapport sur la mise en œuvre de la Convention et sur l’état des éléments qui ont été inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité [en ligne, Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, sixième session, Bali, Indonésie, novembre 2011, p. 7]

Bibliographie

  • BOSWELL, Rosabelle, Challenges to identifying and managing intangible cultural heritage in Mauritius, Zanzibar, and Seychelles, Dakar, Senegal : Council for the Development of Social Science Research in Africa, 2008, 93 p.

Liens externes